https://www.vernier.ch/fr/actualites/communiquespresse/welcome.php?action=showinfo&info_id=1575818&ls=0&sq=&kategorie_id=&date_from=&date_to=
15.08.2022 12:17:57


Des micro-oasis pour se rafraîchir en ville durant l’été

Pour la deuxième année consécutive, le canton et la Ville de Genève reconduisent le projet pilote de micro-oasis en milieu urbain. Jusqu’au 31 août, sept structures éphémères invitent la population – en particulier les seniors – à se rencontrer et se rafraîchir en ville durant l’été. Parmi les nouveautés de cette nouvelle édition figurent la participation de la commune de Vernier et l’aménagement d’un « Refuge climatique » dans le quartier de la Jonction.

Ancrées dans divers quartiers de Genève et de Vernier, chaque micro-oasis propose des places assises ombragées, végétalisées et équipées d'un système de brumisation. Le but de ce dispositif est d’abaisser localement la température de plusieurs degrés et d'offrir ainsi un environnement agréable et propice à la rencontre même en cas de fortes chaleurs. Mises sur pied à l’initiative du service de la médecin cantonale, ces structures rafraîchissantes entendent inciter les personnes âgées à sortir de chez elles quand il fait chaud pour rester actives physiquement et maintenir les liens sociaux ; autant d’éléments essentiels au bien être physique et mental dont les seniors, résidant en ville, sont souvent privés en période de canicule lorsqu’ils sont encouragés à rester à la maison.

Changer de paradigme en matière de prévention et de promotion de la santé

Les instances sanitaires ont longtemps conseillé aux personnes âgées de rester à domicile en période de canicule pour prévenir les risques liés à l’exposition aux fortes chaleurs. Or, rester chez soi pour fuir la chaleur accroît également le risque d’isolement. Les mesures de distanciation sociale liées à la pandémie de COVID-19 l’ont encore récemment confirmé : l’isolement contribue à détériorer la santé physique et psychique. S’isoler, c’est se couper des liens sociaux mais c’est aussi se priver de pratiquer une activité physique modérée bénéfique pour la santé. "Ce projet pilote incarne notre volonté de changer de paradigme en matière de prévention et promotion de la santé liée à la canicule. Ceci en proposant un dispositif adapté qui contribue à pallier le risque de sédentarité et d’isolement social, mais aussi d’exposition à la chaleur.

Cette nouvelle manière d'aborder la prévention est d'autant plus importante que les périodes caniculaires seront probablement plus longues et plus fréquentes dans les années à venir", souligne Monsieur Mauro Poggia, conseiller d'Etat chargé de la santé. Madame Frédérique Perler, conseillère administrative de la Ville de Genève précise : "La mise en place de microoasis offre un espace conçu spécifiquement pour répondre aux besoins des aîné.es.".

Des emplacements choisis en fonction des changements climatiques attendus

Entre le 20 juin et le 31 août, les micro-oasis de verdure s’installent sur les places du Vélodrome (Jonction), de Saint-Gervais, des Chaumettes (Hôpital), ainsi que dans les rues du Léman (Pâquis) et de la Terrassière (Rive). Cette année, la ville de Vernier rejoint le projet pilote en installant deux micro-oasis dans des lieux très fréquentés entre la mi-juin et fin-août. Elles sont notamment à disposition de la population à l’avenue des Libellules n°8 et face à la Bibliothèque de Châtelaine. "De nombreux seniors passent par là pour aller faire leurs courses." précise Monsieur Martin Staub, conseiller administratif de Vernier. Il ajoute "Ce sont des zones où la température est particulièrement élevée en été et qui comptent peu d’espaces verts à proximité. Ces équipements sont pour nous aussi un moyen d’occuper l’espace public, avec un message préventif, mais aussi des activités. Le service de la cohésion sociale organisera des balades accompagnées pour les seniors, au départ des îlots".

Tous les emplacements sont sélectionnés sur la base d’une analyse réalisée pour le Plan climat cantonal 2030, qui identifie les îlots de chaleur en tenant compte des scénarios climatiques futurs. Dans certains cas, ces emplacements répondent aussi à l’urgence d’adapter l’espace urbain, en attendant le déploiement des plans d’arborisation et végétalisation du canton et de la Ville de Genève.

Selon Monsieur Antonio Hodgers, conseiller d’État chargé du territoire : "Il faut conquérir chaque mètre carré pour rafraîchir la ville et s’assurer qu’elle n’exclut personne en cas de forte chaleur. En plus de son utilité, ce projet pilote offrira des espaces poétiques et de rencontres au milieu de la ville ordinaire". Ce projet concrétise le Plan climat cantonal sous l’angle de la prévention et la lutte contre les îlots de chaleur en milieu urbain et de la promotion de la santé en période de forte chaleur.

L’année dernière, des relevés microclimatiques ont été effectués sur les micro-oasis avec un outil innovant développé par le Laboratoire énergie environnement et architecture (LEEA) de la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA) dans le cadre du projet CityFeel. Ces relevés ont démontré une diminution locale et temporaire de 5 degrés sur le dispositif, grâce à l’ombrage, la végétation et le système de brumisation, ceci avec de modestes consommations d’eau et d’électricité.

Poursuivre la phase pilote du projet

Le déploiement de la phase pilote du projet se poursuit jusqu’en 2023. Le bilan de la première édition démontre d’ores et déjà qu’en dépit d’une faible fréquentation (partiellement due à l’absence d’épisode caniculaire durant l’été 2021), les personnes âgées utilisant le dispositif se montrent satisfaites et l’utilisent régulièrement. Elles ont aussi confirmé que ces structures éphémères les aident à sortir de chez elles lorsqu’il fait très chaud.

Par ailleurs, le quartier de la Jonction innove cette année avec un "Refuge climatique" aux abords de la micro-oasis de la place du Vélodrome. Conçu pour devenir, à terme, un lieu d’information et d’échange autour des questions climatiques, ce refuge permet de tester un dispositif innovant, le low tech Watershed, qui rafraîchit l’air ambiant de l’eau de pluie sous l’effet de la chaleur. Issue du challenge lancé par Smart Geneva lors du Hackathon 2021, cette infrastructure pilote a pu voir le jour grâce au soutien de l’Office cantonal de l’eau et de l’EPFL.


Document Des micro-oasis pour se rafraîchir en ville durant l’été (pdf, 779.8 kB)


date du communiqué : 21 juin 2022

  vers l'aperçu