Bienvenue sur le site internet de la ville de Vernier



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4
Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
_RUBRIKNAME_

Le verger au Biolay s’offre une nouvelle vie

A la suite d’un appel à projet de la mairie, une quinzaine de volontaires s’occupe de l’entretien de ce lieu dédié à la biodiversité.

Niché entre l’école allemande et la route du Nant-d’Avril, le verger au Biolay a quelque chose du jardin d’Eden en ce mercredi ensoleillé du mois d’avril. Des fleurs couvrent les branches des vieux arbres fruitiers de la parcelle et des boutons d’ors illuminent le parterre de prairie fleurie. « Cet espace n’a pas vocation à être un parc de loisirs mais un lieu où apprécier la nature et la biodiversité », précisent d’emblée Eliane Terzi, Pierre et Laurence Bleiker.

Les trois Verniolans font partie de l’association Verger village créée en septembre 2021 pour gérer le lieu. Avec une douzaine d’autres membres, ils s’attèlent aux travaux d’entretien pour préserver cette oasis de fraîcheur inaugurée officiellement par la Commune le 14 mai.

C’est en 2019 que la Ville de Vernier a acquis ce terrain de 4626 m2 mis en vente par la famille Petite, propriétaire de la maison voisine. L’idée première est de transformer l’ancien jardin en parc public. Mais la présence de vieux arbres fruitiers, de la prairie fleurie et du poulailler inspire le maire, Mathias Buschbeck qui réinterroge le projet. « C’était dommage de détruire cet écosystème pour planter du gazon », relève le magistrat.

Pour permettre à des habitants de profiter du lieu et des fruits, l’Exécutif décide de privilégier une gestion participative de la parcelle. Un appel à volontaires est ainsi lancé dans l’ActuVernier au printemps 2021 suivi d’une séance en visio pour expliquer les souhaits de la Commune. « Outre l’optique d’en faire un espace public accueillant, le projet veut valoriser la parcelle et encourager une gestion écoresponsable du site », souligne Romain Giger, contremaître espaces verts.

Sur la quarantaine d’habitants qui participent à la réunion, une quinzaine rejoignent finalement l’association. Après plusieurs mois de formation à l’entretien de l’espace, à la gouvernance partagée et à la constitution des statuts associatifs, le groupe vole aujourd’hui de ses propres ailes. « Les personnes motivées par le projet peuvent nous rejoindre à tout moment, note Pierre
Bleiker, président de l’association. Il y a du travail pour tout le monde. »

Le verger au Biolay compte au total une vingtaine d’arbres fruitiers : des pommiers, des poiriers, des cerisiers, des cognassiers et des pêchers. Outre la taille des arbres, des traitements naturels s’avèrent nécessaires pour limiter les attaques de chenilles et d’insectes. « On utilise des décoctions à l’ail, du purain d’orties et du lait », détaille Laurence Bleiker. Les jardiniers en herbe portent également une attention particulière aux fruits qui pourrissent sur l’arbre. « On les appelle les momies, il faut les enlever au risque d’attirer des maladies », explique la jeune femme.

Si les arbres constituent une part importante des travaux à mener, la prairie fleurie nécessite également quelques soins. On pense à la fauche et au ramassage des feuilles mortes. Reste une inconnue pour l’association : l’impact de l’ouverture du lieu au public. « On espère que les visiteurs pourront profiter de ce bel espace tout en préservant la prairie », souligne Eliane Terzi.

Un poulailler occupé par huit poules et un coq noirs a également été cédé par la famille Petite à la Commune. Deux fois par jour, des membres de l’association passent nourrir les poules et s’assurer qu’elles sont bien rentrées dans leur abri à la nuit tombante. En échange, ils peuvent récolter les œufs. « Les poules sont âgées, elles ne pondent plus beaucoup », observe toutefois Laurence Bleiker. « L’idée n’est pas de faire de la production d’œufs, note son conjoint. Le jour où nous devrons les remplacer, nous privilégierons une race locale ou qui favorise la biodiversité. ».

L’accès d’origine au terrain est situé sur la route du Nant-d’Avril. Par souci de confort et de sécurité, la Ville de Vernier va créer une nouvelle ouverture cet été, du côté de l’école allemande. Le passage se trouvera entre cette dernière et la crèche.

Info
Service de l’environnement urbain (SEU)
Tél. 022 306 07 00 – seu@vernier.ch


verger
 

Date de l'actualité : 5 mai 2022


  • Mairie de Vernier
  • Rue du Village 9
  • Case postale 520
  • CH 1214 Vernier
  • Ouverture du guichet 9h-14h
    Mercredi 9h-17h
  • Facebook


  • Druck Version
  • PDF