Bienvenue sur le site internet de la ville de Vernier



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4
Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
_RUBRIKNAME_

Histoire de Vernier



Le nom de Vernier proviendrait du mot celtique « verne » désignant l’aulne (arbre d’Europe qui croît dans les lieux humides). Situé sur la route romaine Genève-Lyon, le village a probablement été fondé par les légionnaires romains qui vainquirent les Helvètes lors de leur tentative d’émigrer en France, en vue de s’installer sur des terres plus fertiles. Cette route empruntait le tracé de l'actuel chemin des Tattes, qui part de la sous-station transformatrice de la Renfile. Lors de la construction de l'école de Châtelaine, en 1915, des fouilles mirent à jour des fers de mulets et de chevaux datant de l'époque des légionnaires de Jules César.

Vernier faisait partie du pays de Gex, qui fut successivement occupé par les Burgondes, les Francs, les Sarrasins puis les Germains. Un grand combat se déroula à Vernier, en 1027, en un lieu appelé depuis « Les Batailles ». Un cimetière barbare a été retrouvé à cet endroit, de même qu'aux Combes, de part et d'autre de la route de Vernier à l'entrée du village.

La paroisse de Vernier, après avoir dépendu de l'abbaye bénédictine de St-Jean, avait été rattachée à celle de St-Claude, dans le Jura. Il existe des documents relatifs à la reconstruction de l'église, en 1477, sur l'emplacement actuel de l'ancien cimetière de Vernier.

prev_event | next_event

Essor économique

 

La création de la voie ferrée Genève-Lyon en 1858 avec l’installation d’importantes industries donnèrent un premier grand essor économique à la commune. La population passe à 2678 habitants en 1920.

Après cet éclatement économique, qui fait de Vernier une commune prospère, la crise des années trente et la guerre de 39-45 ralentissent son développement. Toutefois, à partir de 1955, Vernier connaît un développement démographique considérable, avec la construction de nouveaux quartiers et des deux cités du Lignon et d’Avanchet. Pendant vingt ans, Vernier ne cesse de construire des écoles à Aïre, Balexert, Le Lignon, Les Libellules, Avanchet et Vernier-Village. Ces constructions scolaires seront accompagnées des autres prolongements sociaux, sportifs et culturels dont vous trouverez la présentation dans d'autres sections du site.

Toutes ces réalisations, ainsi que les investissements routiers, d’assainissement et de sécurité, montrent l’effort considérable consenti par Vernier pour ne pas être une commune dortoir mais pour donner à la population la possibilité de vivre dans les meilleures conditions, cela malgré un environnement défavorable dû à la proximité de l’aéroport et de l’usine d’épuration des eaux d’Aïre.

Cependant, Vernier a su préserver une qualité de vie comparable à celle des autres communes du canton : une promenade dans le Bois-des-Frères, une balade au bord du Rhône ou une flânerie dans les jardins de la mairie permettent de retrouver le calme de la nature.

La population de Vernier est très diversifiée, au 31 décembre 2007, on comptait 10'145 Genevois, 7'566 Confédérés et 14'327 étrangers venant de tous les coins de la planète.

Mais n’est-ce pas la vocation de Genève d’avoir toujours connu un tel mélange de population, mélange qui a permis sa richesse économique, morale et intellectuelle ? Genève, carrefour de l’Europe, Vernier sur l’autoroute qui traverse l’Europe.

zur uebersicht


  • Mairie de Vernier
  • Rue du Village 9
  • Case postale 520
  • CH 1214 Vernier
  • Lundi à vendredi de
  • 09h à 12h et de
  • 14h à 17h
  • Facebook


  • Druck Version
  • PDF