Bienvenue sur le site internet de la ville de Vernier



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4
Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
_RUBRIKNAME_

Histoire de Vernier



Le nom de Vernier proviendrait du mot celtique « verne » désignant l’aulne (arbre d’Europe qui croît dans les lieux humides). Situé sur la route romaine Genève-Lyon, le village a probablement été fondé par les légionnaires romains qui vainquirent les Helvètes lors de leur tentative d’émigrer en France, en vue de s’installer sur des terres plus fertiles. Cette route empruntait le tracé de l'actuel chemin des Tattes, qui part de la sous-station transformatrice de la Renfile. Lors de la construction de l'école de Châtelaine, en 1915, des fouilles mirent à jour des fers de mulets et de chevaux datant de l'époque des légionnaires de Jules César.

Vernier faisait partie du pays de Gex, qui fut successivement occupé par les Burgondes, les Francs, les Sarrasins puis les Germains. Un grand combat se déroula à Vernier, en 1027, en un lieu appelé depuis « Les Batailles ». Un cimetière barbare a été retrouvé à cet endroit, de même qu'aux Combes, de part et d'autre de la route de Vernier à l'entrée du village.

La paroisse de Vernier, après avoir dépendu de l'abbaye bénédictine de St-Jean, avait été rattachée à celle de St-Claude, dans le Jura. Il existe des documents relatifs à la reconstruction de l'église, en 1477, sur l'emplacement actuel de l'ancien cimetière de Vernier.

prev_event | next_event

Rattachement à la Suisse

 

C’est à la révolution française que Vernier apparut comme commune, avec son maire, ses adjoints et son procureur. Après la chute de Napoléon, la République de Genève entreprend des démarches en vue de son union à la Suisse. Les discussions furent longues entre les alliés d’une part, la Suisse et Genève d’autre part : Talleyrand ne voulait pas céder le Pays de Gex alors que la Suisse exigeait, pour accepter la République de Genève au sein de la Confédération, que ce futur canton ait une frontière commune avec le canton de Vaud.

Ainsi, au moment de l’union de Genève à la Suisse, Vernier fut l’une des six communes cédées par la France à la Suisse par le traité de Paris du 20 novembre 1815, avec Versoix, Pregny, Collex-Bossy, Grand-Saconnex et Meyrin. Il fallut attendre le 4 juillet 1816 pour que le commissaire Fabry remette la commune à Louis Micheli, commissaire fédéral représentant la Suisse, assisté de l'avocat Bellot, La proclamation du rattachement de Vernier à la Confédération eut lieu à Vernier le 18 juillet 1816. Le 11 octobre de la même année, la Suisse remet Vernier à Genève sur la place de Meyrin où un monument commémore cet événement. Commune essentiellement agricole, elle comptait alors 566 habitants.

zur uebersicht


  • Mairie de Vernier
  • Rue du Village 9
  • Case postale 520
  • CH 1214 Vernier
  • Lundi à vendredi de
  • 09h à 12h et de
  • 14h à 17h
  • Facebook


  • Druck Version
  • PDF