Bienvenue sur le site internet de la ville de Vernier



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4
Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
_RUBRIKNAME_

Bois de la Grille


Une vue du Bois de la Grille


Description
En 1960, ce terrain de plus de 10 hectares fût déclassé et affecté en zone industrielle. Heureusement, l’Etat a fait marche arrière. Ce bois fut placé sous protection provisoire en 1972, avant d’être classé en zone de bois et forêt en 1987. Une fois le litige entre le propriétaire et l’Etat tranché par le Tribunal fédéral, la commune de Vernier s’est porté acquéreuse du Bois de la Grille en mars 2000.

Dans ce bois, on retrouve toutes les particularités de la forêt suisse : des chênaies, mais aussi une petite hêtraie, ce qui est peu courant car cet arbre aime les régions plus froides, sans doute en raison d’un microclimat. Encore plus rare : la présence d’une petite pinède, comme en Valais, sur l’un des endroits les plus élevés de Vernier, et surtout très bien exposé au soleil.

Les deux prés de cette forêt sont riches en brome dressé, une graminée caractéristique des prés secs. Cette particularité a pour corollaire une richesse floristique remarquable. Une dizaine de plantes en voie d’extinction en Suisse y est présente. Un exemple : la présence de 14 sortes d’orchidées. Or, avec toutes ses fleurs, on trouve forcément les animaux qui vont avec, notamment les papillons.

Entretien

A partir de 2001, la commune a commandité diverses interventions pour débroussailler les prairies et recréer une liaison entre les deux prairies. Avant cela, et afin d’éviter toute maladresse, la commune a voulu réaliser un vaste inventaire de l’état existant : lichens, mousses, champignons, flore, invertébrés, papillons, oiseaux, mammifères, reptiles et batraciens. Pour ce faire, la Ville de Vernier a constitué un groupe de travail composé du service cantonal des forêts, d’un mandataire, du Conservatoire et jardin botaniques de Genève, ainsi que de Pro Natura Genève. Un plan de gestion a été établi.

D’autres travaux ont été menés en août 2003 : la réouverture de la prairie sud, la structuration des lisières, la revitalisation de la zone de chênaie à molinie (une graminée qui pousse en forêt sous les chênes), le débroussaillage des pentes, la réorganisation des chemins (amélioration d’un chemin principal et obturation de ceux devenus inutiles), conservation des arbres et arbustes riches en lichen, et enfin, création de murgiers (des trous dans le sol avec du sable, des galets et des rochers) pour les reptiles et les batraciens.

Pour effectuer ces travaux, la commune a eu notamment recours à un hélicoptère. La solution héliportée est nettement moins polluante et de surcroît, c’est aussi la plus économique. Des interventions courantes sont également réalisées : le nettoyage deux fois par année du bois ou encore la fauche des prairies. En respectant une alternance de zones, car si le sol est trop riche, cela sera au détriment des fleurs rares. La fauche a lieu tous les trois ans et l’herbe est évacuée. Par le biais de projets d’utilité collective en collaboration avec le service de la cohésion sociale ou des projets d’engagement citoyen de collaborateurs d’entreprises locales.

Un nouvel inventaire a été effectué en 2006, durant lequel il a été décidé de le compléter avec les chauves-souris. Trois races différentes ont été découvertes. Pour qualifier la menace de disparition d’une espèce, il existe une échelle allant de 7 (le pire) à 0. Quand l’inventaire de 2000 a été effectué, certaines plantes présentes lors du premier inventaire de 1985 avaient disparues. Ainsi, la Limodorum abortivum est réapparue suite aux travaux de débroussaillement (gain de soleil) dans les mêmes régions où elle avait été repérée auparavant. Idem avec certaines orchidées. Si la plante hôte du papillon n’est pas présente, la chenille ne peut pas se nourrir et donc le papillon ne viendra pas.

La population peut se rendre librement dans ce bois. Aux deux entrées, des panneaux rappellent ce qui est autorisé ou non.

Publication

Une publication a été éditée pour célébrer les 10 ans du rachat du Bois de la Grille par la municipalité et vous pouvez vous la procurer sur le eshop.

vers l'aperçu


  • Mairie de Vernier
  • Rue du Village 9
  • Case postale 520
  • CH 1214 Vernier
  • Lundi à vendredi de
  • 09h à 12h et de
  • 14h à 17h
  • Facebook


  • Druck Version
  • PDF